_Québec

INSERTIO en partinariat avec AVATAR, centre d’artistes en art audio et électronique
2014, Installation sonore interactive

Transects Sonores est une installation sonore interactive proposant des parcours au travers de la matière urbaine où l’expérience de la ville se donne comme dans la simultanéité de ses expressions diverses et multivoques. Issue de la géographie, le terme transect est une ligne virtuelle ou physique que l’on met en place pour étudier un phénomène.

Dans la foulée de Ligne de site V (Arqhé, 1999-2000) qui opéra sur le même site un passage public coupant dans la réalité de l’habitat et du monde virtuel en émergence, Transects sonores propose ici des parcours transversaux dans le contexte urbain environnant.

Une chaise domestique greffée d’un dispositif interactif agit comme point d’écoute et permet aux visiteurs d’entreprendre un trajet rectiligne à partir de l’appartement sise au 508 blvd. René Lévesque de la Coopérative d’habitation Accordéons-nous. Une série d’enregistrements audio des espaces adjacents s’enlignent en trajectoires qui creusent des tunnels rectilignes et sonores à travers le quartier. Ces tunnels passent à travers les murs et les obstacles physiques de l’environnement, déjouant ainsi le déplacement habituel et permettent de déjouer et de pénétrer les espaces à la fois intimes et collectifs.

Ces parcours sonores, tracés littéralement au travers de la matière urbaine, se révèle dans un condensé où l’expérience de la ville se donne comme dans la simultanéité de ses expressions diverses et multivoques.

En prélevant des données audio parmi les immeubles et l’espace urbain environnant l’installation, Transects sonores ausculte le voisinage proposant une traversée virtuelle du quartier. Une série d’enregistrements, opérée en ligne droite dans différentes directions, fonctionne tel des «carottes» de sondage. Ces dernières donnent à percevoir une succession d’ambiances acoustiques contiguës dans le milieu immédiat de l’appartement.

Grâce à un dispositif ambisonique, la salle d’écoute est munie d’une chaise-boussole en tant qu’épicentre. La chaise est équipée d’une manivelle qui permet à l’utilisateur de se déplacer le long des « tunnels sonores ». Ces derniers offrent la possibilité de circuler d’un espace à l’autre, d’une rencontre à une autre, en passant à travers tous les obstacles qui surgiront. Ainsi, les tunnels sonores fonctionnent un peu à la manière d’une onde qui traverse la matière.